Les “Climats” du vignoble de Bourgogne

Partager

Les Climats du vignoble de Bourgogne sont inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 4 juillet 2015. Ces terroirs viticoles remarquables font la renommée de crus prestigieux connus bien au-delà de notre territoire : Romanée-Conti, Corton, Chambertin, Montrachet, Nuits-Saint-Georges…

Le vignoble de Bourgogne est le seul au monde à autant lier l’identité du vin à son terroir d’origine, et ce depuis 2000 ans. A ce titre, il constitue depuis plusieurs siècles un modèle de viticulture de terroir dont s’inspire les vignerons du monde entier.


Les Climats de Bourgogne : présentation en vidéo (7’22”)


Qu’est-ce qu’un Climat en Bourgogne ?

Un Climat désigne des parcelles de vignes précisément délimitées géographiquement. Elles s’étendent au sud de Dijon, de la Côte de Nuits à la Côte de Beaune essentiellement. Ces parcelles possèdent leur histoire et bénéficient de conditions géologiques et climatiques spécifiques.

Les Climats sont souvent associés aux lieux-dits, lieux délimités qui portent un nom traditionnel évoquant une particularité topographique ou historique.

“Climat” vient du grec “klima-atos” qui signifie “inclinaison de la Terre vers le pôle”. Au sens propre, “climat” est donc synonyme de région ou zone, et au sens figuré, il désigne “inclinaison, pendant“.

Le terme latin “clima-atis” a la même signification.

La première apparition du mot « Climat » pour un vignoble remonte au XVIe siècle, dans un document datant de 1572 (situé aux archives de Chablis).
Les premières représentations des Climats de vignobles datent de 1550. Elles apparaissent sur les tibériades de Dijon (plan d’origine médiéval et italienne).
La notion de lieu s’incarne réellement puisque le terme désigne une contrée, une région. Le mot “climat” permettra par la suite de caractériser et de hiérarchiser les différents vins de la côte bourguignonne quand il désignera un ensemble de parcelles de vignes, puis une parcelle de vigne délimitée.

L’usage du terme se généralise au XVIIe, dans les actes juridiques ayant trait aux biens fonciers. Un siècle plus tard, ce sont les premiers négociants en vin qui diffusent l’utilisation de ce mot. 


“En Bourgogne, quand on parle d’un Climat, on ne lève pas les yeux au ciel, on les baisse sur la terre”, Bernard Pivot

La spécificité des vignobles de Bourgogne

La particularité des vignobles de Bourgogne réside avant tout dans la parcellisation des vignes, formant une mosaïque de crus hiérarchisés.

Chaque Climat possède sa propre histoire et ses caractéristiques : un emplacement précis, une exposition, un micro-climat, un type de sol ou de sous-sol… C’est ce qui explique qu’à quelques mètres, un vin d’une même appellation n’est pas le même d’une parcelle à l’autre. La personnalité unique d’un terroir et d’un cru s’exprime pleinement dans chaque Climat.

La notion de Climat désigne ainsi tout un patrimoine viticole issu d’un terroir rendu unique et remarquable par :

  • 2 000 ans d’histoire
  • la beauté d’un paysage viticole parcellisé et vallonné
  • une topographie bénéfique pour le drainage des sols et une exposition optimale au soleil 
  • un climat très favorable à la maturité des raisins : exposée plein Est, la Côte d’Or bénéficie d’un bel ensoleillement
  • plusieurs micro-climats : continental, sub-méditerranéen, voire semi-aride…
  • une nature des sols très variée : des sols argileux et caillouteux, des sous-sols calcaires ou marneux… résultant d’une juxtaposition de couches géologiques d’âges et de nature différents
  • des terroirs en monocépage
  • des cépages de qualité : le pinot noir pour les vins rouges et le chardonnay pour les vins blancs
  • un savoir-faire traditionnel unique
  • un patrimoine bâti exceptionnel : Hospices de Beaune, Château du Clos de Vougeot…

 

Château du Clos de Vougeot
Château du Clos de Vougeot / © rdf.fr

Toutes ces caractéristiques contribuent à façonner le terroir et à en faire un vignoble d’exception. La “valeur universelle exceptionnelle” du site a été reconnue par un comité de scientifiques qui a valu à ce paysage culturel d’être classé au Patrimoine mondiale l’Unesco.


La géographie des Climats et lieux-dits de Bourgogne

Ces grands vins de Bourgogne comprennent 1463 Climats et lieux-dits dont 1247 le long de la Côte d’Or. Celle-ci forme une bande de terre s’étirant sur 60 km du Nord au Sud (de Dijon à Santenay) et sur 3 km d’Est en Ouest, le long d’une grande faille géologique. Les coteaux s’élèvent variablement entre 200 et 450 mètres d’altitude.
Ce mince ruban inclut 34 communes réparties sur la Côte de Beaune et la Côte de Nuits, communes donnant directement leur nom à une Appellation d’Origine Protégée (AOP).

Carte des Climats de Bourgogne inscrits au Patrimoine mondial
Carte des Climats de Bourgogne inscrits au Patrimoine mondial / © beaune-tourisme.fr

***

Le décryptage des appellations des Climats au travers de la géologie et de la géographie :

Côte de Beaune (10’52”)

Côte de Nuits (11’24”)


Aux origines des Climats de Bourgogne

Les Climats du vignoble de Bourgogne sont le fruit d’une longue et riche histoire.

Les premières vignes remontent à l’Antiquité : des traces de vignes gallo-romaines datant du Ier siècle après J-C. ont été découvertes lors de fouilles archéologiques à Gevrey-Chambertin en 2008.

C’est dès le Moyen-Âge que se fondent les principes de viticulture, en particulier grâce aux moines. Le rayonnement des abbayes bénédictines et cisterciennes a contribué au développement de la viticulture et d’un patrimoine bâti remarquable, à l’image du Clos de Vougeot.

Au XVe siècle, les ducs Valois-Bourgogne siégeant à Dijon concourent autant à un rayonnement culturel remarquable, à l’instar de la ville de Beaune et de ses hospices, qu’à un rayonnement économique : la production viticole s’oriente vers l’excellence et la hiérarchie des vins. Les vins s’exportent dans toute l’Europe. Les Climats de Bourgogne marquent un tournant dans leur histoire.


La hiérarchie des crus en Bourgogne

La hiérarchie des crus concerne chaque vin issu d’un Climat et résulte de plusieurs siècles d’histoire.

La naissance des AOC

Dès les années 1920-30, certains propriétaires-récoltants de Côte d’Or s’organisent pour lutter contre la fraude et décident de mettre eux-mêmes le vin en bouteille : désormais, l’origine du vin est garantie. Les appellations d’origine contrôlées (AOC) apparaissent en 1936 ; de nouvelles normes s’instaurent et favorisent la mise en valeur des particularismes de chaque parcelle viticole. Les AOC deviennent des AOP suite à la réglementation européenne de 2009.

Le terme “cru” ne s’applique qu’aux AOP. Il peut être composé d’un ou de plusieurs climats, comme le “clos” qui désigne une ancienne propriété délimitée par des murs en pierres (ex : Morey-Saint-Denis Premier Cru Clos des Ormes [cf. photo à la tête de l’article]).
En Bourgogne, c’est surtout le terroir qui est mis en avant, et non la propriété ou la marque comme pour les châteaux bordelais.

Les catégories de classement des vins de Bourgogne

L’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO) classe les vins de Bourgogne selon les appellations et dénominations suivantes :

  • Appellation Grand Cru
  • Dénomination Premier Cru
  • Appellation Communale (ou Appellation Village)
  • Appellation Régionale
Hiérarchie des Climats de Bourgogne
Hiérarchie des Climats de Bourgogne / © pierre-bourgogne.fr

Cette hiérarchisation des appellations se justifie avant tout par les conditions naturelles du terroir. Les vignes implantées à mi-versants offrent les conditions les plus optimales en termes d’exposition, de drainage, de température, etc., ce qui explique qu’elles donneront des crus d’une qualité supérieure à celles provenant de la plaine ou des sommets.

Lire également notre article AOP, Premier Cru, Grand Cru… : Comprendre les classements

Les Appellations Grand Cru de Bourgogne sont au sommet des appellations bourguignonnes. Le cahier des charges encadrant sa production est plus rigoureux que pour les autres vins. L’entretien des vignes est entièrement qualitatif. Les Climats classés Grand Cru (et Premier Cru) se situent à mi-versant, là où les conditions naturelles sont les plus optimales (exposition, ensoleillement, drainage…). 

Un seul Climat représente à lui seul la totalité d’une aire de production, mais il arrive toutefois qu’un Climat puisse être subdivisé en plusieurs Climats. C’est le cas du Chablis Grand Cru qui est subdivisé en 7 climats, le Charlemagne comprend 2 climats, et le Corton en comprend 23.

Les AOP Grand Cru sont les plus rares, par conséquent, les plus prestigieuses. Elles ne représentent que 1,5% de la production des vins de Bourgogne. Il y a 32 Climats classés “Grand Cru” ainsi qu’un Grand Cru classé dans le chablisien (le Chablis Grand Cru).

Exemples de Climats en Appellation Grand Cru :

  • Bâtard-Montrachet – Côte de Beaune
  • Chambertin – Côte de Nuits
  • Chambertin-Clos de Bèze – Côte de Nuit
  • Chevalier-Montrachet – Côte de Beaune
  • Clos de Vougeot – Côte de Nuits
  • Corton – Côte de Beaune
  • Corton-Charlemagne – Côte de Beaune
  • Montrachet – Côte de Beaune
  • Musigny – Côte de Nuits
  • Romanée (la) – Côte de Nuits
  • Romanée-Conti – Côte de Nuits

Le dénomination Premier Cru est également un gage de qualité du terroir : qualité des cépages, qualité des conditions naturelles (ensoleillement, exposition, drainage, etc.) et qualité du travail du vigneron.

La dénomination Premier Cru concerne 28 appellations vin de Bourgogne (Côte de Nuits, Côte de Beaune, Chablis et Côte Chalonnaise) comprenant 562 dénominations.

Les étiquettes doivent mentionner le nom de l’AOC communale ainsi que le nom du climat classé en Premier Cru. Exemple : Morey-Saint-Denis Premier Cru Clos des Ormes.

Exemples de Climats en appellation Premier Cru :

  • Chassagne-Montrachet : Chassagne, La Romanée, La Chapelle, Les Chaumes…
  • Gevrey-Chambertin : Bel Air, Clos du Chapitre, Clos St Jacques…
  • Mercurey : Clos Tonnerre, Les Fourneaux…
  • Meursault : Charmes, Clos des Perrières, Les Caillerets…
  • Nuits-Saint-Georges : Aux Murgers, Clos des Corvées, Les Terres Blanches…
  • Pommard : Clos de Verger, Les Charmots, Les Pézerolles…
  • Puligny-Montrachet : Clos de la Garenne, Les Chalumaux, Sous le Puits…
  • Volnay : Clos des Chênes, Le Village, Les Caillerets…
  • Vosne-Romanée : Aux Brulées, Les Chaumes, Les Rouges…

Un bourgogne en appellation Village ou Communale est un vin classé Appellation d’Origine Protégée – AOP (anciennement Appellation d’Origine Contrôlée – AOC).

Les AOP représentent environ un tiers de la production des vins de Bourgogne et sont localisées aux extrémités hautes et basses des versants. Il y a 45 AOP communales et 2 AOP sous-régionales (Côte-de-Beaune-Villages et Mâcon).

Exemples d’AOP communales :

  • Chassagne-Montrachet – Côte de Beaune
  • Côte de Beaune – Côte de Beaune
  • Côte de Nuits-Village – Côte de Nuits
  • Gevrey-Chambertin – Côte de Nuits
  • Meursault – Côte de Beaune
  • Nuits-Saint-Georges – Côte de Nuits
  • Pernand-Vergelesses – Côte de Beaune
  • Pommard – Côte de Beaune
  • Puligny-Montrachet – Côte de Beaune

Les appellations régionales proviennent de l’ensemble du vignoble de Bourgogne.

Elles représentent plus de la moitié de la production. Il y a 6 AOP régionales et 14 dénominations géographiques.

Les 6 AOP régionales :

  • Bourgogne Hautes Côtes de Beaune – Côte de Beaune
  • Bourgogne Hautes Côtes de Nuits – Côte de Nuits
  • Bourgogne La Chapelle Notre-Dame – Côte de Beaune
  • Bourgogne Le Chapitre – Côte de Nuits
  • Bourgogne Montrecul – Côte de Nuits
  • Morey-Saint-Denis – Côte de Nuits

2 pensées sur “Les “Climats” du vignoble de Bourgogne

  • 16 Avr 2019 à 17 h 25 min
    Permalink

    Super article ! Très riche, très clair et très bien présenté ! J’ai appris plein de choses sur les vins de Bourgogne ! Merci

    Répondre
    • 23 Avr 2019 à 8 h 27 min
      Permalink

      Tout a fait d’accord. Excellent article !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *